Les mariées du 18ème siècle ou le siècle de Marie Antoinette

Les mariées du 18ème siècle ou le siècle de Marie Antoinette

« Le blanc, et depuis quand ?… »

C’est la première question que je me suis posée en me penchant sur notre sujet. Les promises se sont-elles toujours mariées dans la pure et fraîche couleur qu’est le blanc ? Eh bien non, point du tout !

Et à vrai dire il y a plusieurs raisons à cela. Le blanc, le vrai (je ne parle pas d’un écru qui pourrait faire illusion !) n’existait tout simplement pas avant 1791, date de l’invention de l’eau de javel qui permettait de rendre le tissu d’un blanc É-CLA-TANT.

Avant cette invention on se contentait de laisser de longues heures les tissus au soleil dans l’espoir de les voir décolorer (pas bête hein ?). De plus, les femmes les moins fortunées de cette époque, pour leur mariage, se contentaient de mettre leurs plus belles robes ou une robe aux couleurs régionales qui n’étaient, en général, pas de couleur claire car ce tissu coûtait assez cher. Les femmes de l’aristocratie et de la royauté, elles, se faisaient faire une robe spécifique pour le jour de leur mariage.
Pour en revenir à mes moutons, les mariées du XVIII portaient le plus souvent une robe de couleur argentée avec quelques touches d’écru.

« Et elles ressemblaient à quoi ces mariées ? »

Je ne sais pas vous mais pour moi la robe de mariée doit être un minimum « pratique », évidemment pas « moche mais pratique » mais qui ne coupe le souffle, qui ne nous empêche pas de passer les portes… J’en passe et des meilleurs !

Il faut bien le dire elles avaient du courage, parce que être une mariée au XVIII, ça devait pas être de la tarte ! Le corset, les paniers, le jupon, pas léger tout ça ! Mais jetons y un œil de plus près, ça vous dirait une petite séance d’habillage au XVIII ?

Merveilleux, alors en avant !

Première étape on enfile la chemise en coton, puis hop deux magnifiques paniers de chaque côté des hanches (à ce qui paraît c’est pratique pour ranger son téléphone, à tester). On noue le jupon puis la jupe du dessus. On s’arrête de respirer et tadam un beau corset. Enfin histoire de cacher toutes ses couches un joli manteau de robe. Et c’est parti pour la plus belle journée de votre vie !

La matière !

En ce qui concernait le tissu, le plus utilisé était la soie, elle sera remplacée par la mousseline à la fin du XVIII.

Heu c’est tout ? Non, non, non ! Les femmes qui étaient les plus aisées faisaient travailler les artisans et leurs commandaient leur plus belle dentelle. Il y avait de nombreuses villes spécialisées dans la dentelle en France et à cette époque on avait à cœur de faire travailler les artisans du pays !

Alors, ça vous a plu ? J’espère que oui car nous avons encore deux siècles de robe à parcourir !

PS : Si je peux me permettre, pour le XVIII je vous conseille la lecture des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, je vous assure c’est délicieux !

Bonne(s) lecture(s) !

Pin It on Pinterest