Bien organiser ses préparatifs le jour J

Bien organiser ses préparatifs le jour J

Quand j’accompagne des futurs mariés, j’aime les accompagner dans tous les aspects de leur préparatifs.
Vous ai-je déjà dit que le matin du mariage, je suivais les futurs mariés lors de leur préparatifs ? Je tiens à m’assurer personnellement qu’il ne leur manquera rien et que nous tiendrons le timing, et tout ça sans stress (cela fait 12 mois qu’on se la joue cool, on ne va pas céder à la pression si près du but !).

De plus, le gentil photographe que vous aurez engager pour immortaliser cette journée, il s’agit de lui donner matière à travailler.

Alors pour des préparatifs dans la bonne humeur, voici mes conseils de pro :

Pas trop de monde

Je sais. Vous avez envie d’être entourée par vos BFF, votre mère peut-être et par la cousine Caro que vous ne voyez pas souvent.
Il m’est arrivé de me retrouver à 12 personnes dans une chambre d’hôtel de 15 m2. Je vous assure que la mariée avait beau adorer toutes les personnes présentes, j’ai vu qu’elle était désemparée par l’excitation ambiante.

A moins d’avoir un grand espace pour vous préparer (une suite nuptiale ? (; ), je vous conseille de limiter le nombre de personnes présentes. 4 ou 5 grand max.

Par exemple, pendant les préparatifs du mariage qui illustre cet article (du formidable Cedric Duhez), j’étais en tête à tête avec la mariée et sa puce !

Les américains ont raison sur un point : les tenues coordonnées

Attention, je ne vous dit pas d’offrir des peignoirs en soie brodés à tous vos témoins. Je dis juste que leur demander à tous d’être en jean/TShirt blanc (ça marche aussi pour les hommes !), ce sera mieux pour les photos que vos pyjamas déformés et délavés (vécu).

Et croyez moi, les personnes sur les photos vous seront reconnaissants pour les décennies à venir.

Du temps, du temps, du temps

Le message est clair je pense ?

Ne vous dîtes pas : 1h de make up, 1h de coiffure et 15 minutes d’habillage et on est bon.
Vous aurez envie de boire un café, manger une chouquette et de discuter avec votre best friend.

Demandez aux personnes qui vous accompagneront d’être là au moins 3h avant l’enfilage de vos habits de lumière. Et sa-vou-rez.

Manger

On aime tous ça non ? Même quand ça se passe dans un salon de coiffure en centre ville, je ramène toujours des chouquettes ou de mini viennoiseries. Alors forcément, je régale tout le salon au passage !
Commandez des viennoiseries, plus pratique que les tartines-confiture, même à la maison. Prévoyez votre thé et votre jus de fruit préféré et picorez.

Ce sera convivial !

Lumière et décor

Enfin, choisissez un endroit avec de la lumière (c’est mieux pour le make-up !) et un décor qui ne soit pas trop chargé.

Avec tout cela, vous commencerez votre journée dans les meilleures conditions !

Les mariées du 18ème siècle ou le siècle de Marie Antoinette

Les mariées du 18ème siècle ou le siècle de Marie Antoinette

« Le blanc, et depuis quand ?… »

C’est la première question que je me suis posée en me penchant sur notre sujet. Les promises se sont-elles toujours mariées dans la pure et fraîche couleur qu’est le blanc ? Eh bien non, point du tout !

Et à vrai dire il y a plusieurs raisons à cela. Le blanc, le vrai (je ne parle pas d’un écru qui pourrait faire illusion !) n’existait tout simplement pas avant 1791, date de l’invention de l’eau de javel qui permettait de rendre le tissu d’un blanc É-CLA-TANT.

Avant cette invention on se contentait de laisser de longues heures les tissus au soleil dans l’espoir de les voir décolorer (pas bête hein ?). De plus, les femmes les moins fortunées de cette époque, pour leur mariage, se contentaient de mettre leurs plus belles robes ou une robe aux couleurs régionales qui n’étaient, en général, pas de couleur claire car ce tissu coûtait assez cher. Les femmes de l’aristocratie et de la royauté, elles, se faisaient faire une robe spécifique pour le jour de leur mariage.
Pour en revenir à mes moutons, les mariées du XVIII portaient le plus souvent une robe de couleur argentée avec quelques touches d’écru.

« Et elles ressemblaient à quoi ces mariées ? »

Je ne sais pas vous mais pour moi la robe de mariée doit être un minimum « pratique », évidemment pas « moche mais pratique » mais qui ne coupe le souffle, qui ne nous empêche pas de passer les portes… J’en passe et des meilleurs !

Il faut bien le dire elles avaient du courage, parce que être une mariée au XVIII, ça devait pas être de la tarte ! Le corset, les paniers, le jupon, pas léger tout ça ! Mais jetons y un œil de plus près, ça vous dirait une petite séance d’habillage au XVIII ?

Merveilleux, alors en avant !

Première étape on enfile la chemise en coton, puis hop deux magnifiques paniers de chaque côté des hanches (à ce qui paraît c’est pratique pour ranger son téléphone, à tester). On noue le jupon puis la jupe du dessus. On s’arrête de respirer et tadam un beau corset. Enfin histoire de cacher toutes ses couches un joli manteau de robe. Et c’est parti pour la plus belle journée de votre vie !

La matière !

En ce qui concernait le tissu, le plus utilisé était la soie, elle sera remplacée par la mousseline à la fin du XVIII.

Heu c’est tout ? Non, non, non ! Les femmes qui étaient les plus aisées faisaient travailler les artisans et leurs commandaient leur plus belle dentelle. Il y avait de nombreuses villes spécialisées dans la dentelle en France et à cette époque on avait à cœur de faire travailler les artisans du pays !

Alors, ça vous a plu ? J’espère que oui car nous avons encore deux siècles de robe à parcourir !

PS : Si je peux me permettre, pour le XVIII je vous conseille la lecture des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, je vous assure c’est délicieux !

Bonne(s) lecture(s) !

Bright or nude ?

Bright or nude ?

Le maquillage de la mariée.

C’est toujours une grande question. Surtout quand on ne se maquille pas forcément tous les jours. Qu’on soit glam, rock, glam-rock, naturelle, pin-up,… souhaite t-on s’offrir les soins d’une maquilleuse (ou d’un maquilleur, ne soyons pas sectaire) ou préfère t-on se débrouiller toute seule ?

Moi, je suis une accro des Make-Up Artist, étrangères surtout. Source d’idée ou véritable école si l’on souhaite se maquiller seule, faire un détour par leur chaîne Youtube peut vous donner des idées ! Les soeurs Chapman, Marlena de Make-up Geek ou encore Lisa Eldridge.

C’est en regardant une vidéo de cette dernière récemment, que je me suis dit que cela pourrait vous intéresser mesdames. Je portais le mix de rouges à lèvres qu’elle préconise, et je n’ai eu droit qu’à des commentaires adorables sur le fait que j’avais bonne mine. N’est ce pas ce qu’on cherche le D-Day ?

Si je trouve le travail des yeux un peu léger pour un grand jour, je reprendrais volontier cette idée de mélanger deux teintes, dont on sait qu’elles nous vont parfaitement. Je vous laisse admirer !

 

Pin It on Pinterest